Journal de NY : « the ny-american way of life »

The … way of life est une rubrique essentielle de mes carnets de voyage, j’y énumère les bizarreries locales que je rencontre, qui me paraissent typiques de la région/du pays, en tout cas différentes de « chez moi » (tout est relatif, donc, y compris ce que je considère être chez moi…), et que je remarque donc de mes yeux d’étrangère. Première version numérique et en ligne à la fois.

  • Obsédés par l’hygiène et la sécurité alimentaires ? c’est un lieu commun sur les nord-américains, mais c’est vrai que laver ses fruits et légumes au surfactant (nom poli pour détergent ??) , c’est weird (…pour moi qui ne lave jamais mes fruits) (photo à venir)

detergent fruits

  • On a l’impression qu’ils sont tout le tps en train de faire du fitness : courent, font des étirements, et d’autres exercices dans les parcs, la rue, la plage. Et pourtant, ils sont gros. Évidemment, ça doit pas être les mêmes…
  • Ne semblent pas avoir découvert les bouilloires éléctriques (utilisent des bouilloires à mettre sur le feu) (vérifié dans 100% des apparts visités, n=5)
  • Ont des gazinières gigantesques (un style que j’aime bien)
  • Aux carrefours, le feu est placé très en hauteur, au-delà du carrefour. Du coup on le voit de loin. Mais on ne s’arrête pas à l’applomb du feu, mais bien avant. Donc faut pas se rater ;-)
  • Peuvent vendre (et acheter…) des bonbons, des cartes postales, des appareils éléctroménagers et des cigarettes dans une …pharmacie !
  • Se baladent en sneakers, mais ça, on le savait déjà (ce qui permet de reconnaître les touristes américains à l’étranger). En particulier bcp de running shoes (car les autres sneakers avec lesquelles on ne peut même pas faire de sport, on connaît aussi en France)
  • Des écureuils dans tous les jardins. Et ça n’a pas l’air de les émouvoir (comme la neige dans les pays où il neige bcp ? Tjs pas clair, cette question : est-ce que la neige n’émeut que ceux qui la voient rarement ?). Au contraire, 100% des personnes interrogées détestent les écureuils (« just another kind of rats ») (n=2, promis, je vais augmenter la taille de l’échantillon, mais pas toujours facile de distinguer les habitants de NY des autres passants). Et voici des photos qui prouvent que certains les aiment (les équireuils) (mais le type était indien…et new-yorkais)

squirrel2

squirrel debout

  • La nourriture (dite) chinoise et vietnamienne et japonaise n’ont PAS DU TOUT le même goût ici et en France. Je préfère en France (simplement parce que je la connais depuis toute petite ? ou vraiment meilleure, plus fine, plus épicée, plus légère ? A creuser !). A creuser aussi, la question des « dérives » différentes des cuisines nationales dans les différentes régions d’évolution séparées les unes des autres : comment/pourquoi la cuisine indienne est différente à Berlin, à Londres, à Paris et à NY.
  • WC extrêmement bas (dans les lieux publics, assez bas chez les gens aussi). Mesures en cours. Photo à venir. Si, si. En attendant, petite perle de Nadra, essayant de répondre à ma perplexité : « Peut-être qu’ils ont été étudiés pr faciliter le transit ? Tu sais, avec ce qu’ils mangent ici… ». Morte de rire.

WC bas

  • On paye pour appeller … mais aussi pour recevoir un appel sur son téléphone mobile…USA, capitale du capitalisme ;-)
  • Petit panneau dans les WC dans les lieux publics (restos, grands magasins, etc) : Le personnel doit se laver les mains avant de retourner au boulot. Photo à venir.
  • On klaxonne bcp à NY, y compris quand on doit attendre 30 secondes que le taxi qu’on suit prenne/dépose un client. Malgré amende affichée partout (photo à venir). Plus comme Istanbul que comme Paris. On se gare aussi en double file dans rue étroite pour téléphoner, sans gêne et sans explication. Just like Istanbul ! Jamais vu de telles choses à Paris.
  • On parle plein de langues dans les rues, et pas seulement parce qu’il y a plein de touristes. J’a-dore ça !
  • Les new-yorkais ont plein d’accents différents, et ça n’a pas l’air de les complexer plus que ça (qui serait complexé par rapport à qui ? Question de pouvoir dans les langues et les dialectes. Voir conférence de … en socio-linguistique). Du coup, quand je parle anglais, mon accent bâtard, mi-turc mi-français mi-je-ne-sais-d’où-je-l’ai-chopé passe très bien ici
  • Les gens (vendeurs, chauffeur de taxi, etc) nous demandent souvent d’où on vient, avec réels intérêt et gentillesse.
  • Aucun commentaire sur les noms et prénoms chelous que sont les miens et ceux de ma copine algérienne. Waaooh, ça change de Paris !
  • On ne mange pas bien dans ce pays ! Et quand je pense que Jacob me dit que c’est à NY qu’on mange le mieux aux EU, au secours ! Dernière minute : la qualité de ce qu’on mange dépend du quartier !! À East Village, on mange tout à fait bien. Testé pizzas et restaurant thaï.
  • Clim à fond partout. Restos, magasins, métro. Quelque soit le temps dehors. Aiment bien les ventilos aussi, à l’ancienne, dans les cafés.
  • Plein de sacs en plastique donnés (gratuitement, of course), au supermarché.
  • On vous sert volontiers de l’eau du robinet au resto. Grands verres. Bcp de glaçons.Remplissage automatique.
  • Eau du robinet douce (pas calcaire) (cheveux doux, peau douce…) mais très chlorée (chaque douche fait l’effet d’une piscine sur les yeux)
  • Magasins pour se refaire ongles un peu partout en ville. Voire partout partout. Faux ongles (en plein de versions différentes : silk wrap etc ) très apréciés.
  • Leurs bazar à 10 franc s’appellent des everything for 99 cents
  • Pas de séduction H/F dans la rue, juste en passant (je compare avec Paris). Ou alors il y a trop de monde, je ne vois rien. Ou alors j’ai passé l’âge qu’on me drague dans la rue. A Paris aussi peut-être même, je sais plus…
  • …Mais les gens vous parlent très facilement dans la rue (je parle pas des quartiers touristiques ou de shopping, mais, de East Village, Greenwich Village, etc).
  • Quand on se sépare, on dit Have a good one ! Pour « Passez une bonne journée/soirée ». Même si on se connaît depuis 3 minutes.
  • Des bancs devant pas mal d’enseigne. Parfois, précisé qu’ils sont reservés aux clients, parfois non, et les vielles personnes, des gens semblants parfois un peu paumés, et des touristes en profitent. Moi qui déplore la disparition progressive des bancs publics, je suis ravie.

…à suivre…

ps/ cette liste est complétée au fur et à mesure des expériences et observations

Publicités

2 réflexions sur “Journal de NY : « the ny-american way of life »

  1. cecile dit :

    comment ça des sacs en plastique? qd j’y etais c’était des sacs en papier !
    baisers cecile
    (première fois que je fréquente un blog jene sais pas si ça se fait d’embrasser la blogueuse

  2. segalavienne dit :

    Sympa toutes ces petites observations, merci ! J’ajouterai aussi la grande politesse, des gens sympas dans la rue, qui s’empressent de proposer leur aide à peine tu sors un plan de la ville. Mon hypothèse est que NY est (heureusement) aux EU ce que Berlin est à l’Allemagne ou Vienne à l’Autriche, des grandes villes cosmopolites.
    J

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s