Archives Mensuelles: août 2009

Le coût des vacations

Je suis ravie d’enseigner à la fac (pour plein de raisons), mais sous la forme de vacations, le transport n’est pas pris en charge, et comme je n’ai pas de labo de rattachement (qui, peut-être accepterait de me le payer), ça me coûte super cher en carnets de tickets. Je donne des cours à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, en fac de bio sur le campus avenue des États-Unis, et des cours en fac de médecine sur le campus de Guyancourt. Pour chaque aller-retour (chaque cours de 1,5h=TD à 7h=TP, mais payés 4,5h), il me faut soit 2 tickets Paris-Versailles Chantiers + 2 tickets pour le bus de la gare à la fac, soit 2 tickets Paris-Saint-Quentin-en-Yvelines.

En attendant de (peut-être) calculer la somme que ça m’a coûté en euros, voilà le résultat en collection (avant de les jeter !) :

collec tickets uvsq

Publicités

Co-auteure avec une de mes idoles ;-) (ou Le Dixel, Alain Rey et moi)

Hélène m’aura prévenue par SMS : « viens dîner demain soir, j’ai un scoop pour toi ». J’ai fait d’impossibles scénarios, appelé copains et copines en commun, vérifié leur définition de « scoop » (« c’est pas un ragot, vous êtes sûrs ? »), mal dormi mais tenu le coup.

– Alors, le scoop, c’est sur qui ?

– Sur toi, cocotte.

– ?!!??

– J’ai vu ton nom dans les « auteurs » du Dixel, tu te souviens l’encylopédie du Robert pour lequel je t’avais demandé de faire des relectures. Ils ont été très chouettes, ils ont mis tous les noms.

– ;-)

Waaaaooooh. Je m’attendais à rien, en relisant gentiment ces articles (prions et épidémiologie ? ou santé publique ?)*, en 2007/2008. Je vous laisse imaginer ma joie de participer à un projet Robert (dans la grande guerre Larousse contre Robert, je suis Robert depuis mon micro-robert en CM2 (encore la faute à ma mère) et je le défends avec force arguments dès que l’occasion se présente (allez, 1 fois tous les 2 ans?). Et comme je suis fan de la personne d’Alain Rey depuis que j’ai écouté ses chroniques sur France Inter (toutes en ligne ici), je suis aux anges.

P.S.1. En lisant ceci, je réalise que le Robert a explicitement communiqué (marketing, etc) sur la richesse de ses collaborateurs pour cet ouvrage

cet éditeur lexicologique de référence y a mis le paquet : 150 collaborateurs,..

donc je comprends mieux maintenant leur gentillesse (interessée) et la classe (jouée) de leur geste pas gratuit (partie d’une stratégie marketing), mais ça me va toujours, je suis prête à donner de mon prestige pour le Robert (genre les gens vont googler ou pubmediser mon nom…on sait jamais, il n’y a pas tellement de noms à consonnance non-gauloise dans la liste des 150, ça pourrait attiser des curiosités)

P.S.2. Voilà au passage quelques éléments pour ceux qui sont régulièrement épatés (voire incrédules quant à mes origines) de ma bonne connaissance du français, de son étymologie et de son usage. Sans compter mes supers profs, bien sûr (Mme Yücel en particulier).

* 13 oct 2009 : Après vérification, je n’ai contribué (modestement) qu’aux articles « prion » et « statistique ».

Tendances de la mode, hiver 2009-2010

Image 2Ai fait un tour chez Zara et au Printemps aujourd’hui (tout ça en attendant que 2 clés soient dupliquées dans mon centre commercial préféré (Italie 2, beurrkk)), et voilà ce que j’ai observé (notamment chez Stefanel, Mango, Naf Naf, Gérard Darel, Comptoir des cotonniers) :

  • une grande uniformité, rien de délirant. Ah, oui, on est à Paris, ni à Londre ni à NY, j’oubliais.
  • des blousons en cuir noir, style Perfecto-revival
  • globalement un air de come-back des années 80. Pulls larges, pantalons taille haute et large sur les hanches

Image 4

Image 7

  • la persistance des jeans et pantalons slim (bien qu’un récent Biba ou Isa disait que c’était fini, has been)

Image 1

  • de gros pulls, de grosses vestes longues et en laine epaisse (genre tricoté main), avec de gros cols (je suis ravie de voir ça) (en particulier chez Stefanel et Mango) (ceci dit je viens de faire un tour sur la collection hiver 2006 de Stefanel, et ils avaient déjà de grosses vestes genre tricotées main, donc c’est p-ê leur style de base, en fait ?)

Image 3

  • du brillant, du pailleté, du clouté
  • du faux cuir (blousons, pantalons) (beurrkk) (vive le vrai cuir)
  • des hauts fluides, ds grands cols bateau, des épaules nues (j’a-dore)

Image 6

  • du drapé (enfin, je vais pouvoir arrêter de les draper moi-même, à la main et comme une cochonne)

Globalement, bof-bof, mais quelques pièces que j’aime bien. Et je suis un peu déprimée (et fascinée) que la mode puisse tellement hypnotiser et donner envie…même quand on a besoin de rien.

article illustré avec des captures d’écran du site de Stefanel..tout à fait illégal, j’imagine…
(que des tenues que j’aime)(et j’ai pas trouvé sur le site tout ce que j’ai essayé au Printemps, how come ?)