Archives de Catégorie: agriculture

Va-t-on « obliger les agriculteurs à payer pour réutiliser des semences d’une année sur l’autre » ?

Tout a commencé avec ce tweet de Jonathan Parienté dans la journée :

qui m’a étonnée sur un point : je pensais qu’en France, en pratique, en 2011, « on » n’utilisait pas trop les semences d’une année sur l’autre. Alors j’ai engagé la discussion. Les auteur et RTeur initiaux n’ont plus beaucoup répondu, mais Antoine Blanchard semblait avoir quelques éléments supplémentaires, et surtout, il est allé lire le texte. Ce qui a donné (grâce à l’outil développé par Aaron Swartz, qui marche bien quand il n’y a pas beaucoup d’embranchements, et dont j’attends des développements plus pointus pour mes usages. Oui ça serait bien aussi si je savais insérer des notes de bas de page dans wordpress)  :

Et donc les questions restent entières

1/ Quel est la réalité en France aujourd’hui du resemage de semences ? En nombre de personnes concernées, en nombre et types de variétés concernés, en hectares concernées, en % des revenus concernés. Là je demanderais bien aux sociologues de mon labo.

2/ Même si la question 1 nous disait que c’est une pratique très minoritaire, est-ce que pour le principe, ça pourrait être grave/préoccupant/inquiétant/révoltant ? Là je demanderais bien son avis à Christophe Bonneuil, en tant que chercheur dont les très bons séminaires m’ont fait connaître les COV et bien plus encore, et qui est aussi membre de l’association Fondation Sciences Citoyennes qui doit s’intéresser à ce sujet.

3/ Et la question d’Antoine : était-ce vraiment différent avant ? Qu’est-ce qui change vraiment ?

Voilà, voilà. Encore des questions, et peu de réponses. Classique ;-)

Et tout aussi classiquement, le but, c’est de lancer le débat, de faire appel à VOUS. Oui, vous. À vous !

—–

Quelques liens utiles :

– le lien vers l’article qui était dans le 1er tweet : Agriculture : la réutilisation des semences sera sanctionnée sur lemonde.fr

– le lien vers le texte de la proposition de loi : PROPOSITION DE LOI relative aux certificats d’obtention végétale

Ah ben bravo : La Turquie ignore les quotas de pêche de thon rouge

Moi qui adore le poisson (et surtout le bon poisson tout frais que l’on mange en Turquie) et qui suis écologiste depuis mon jeune âge (premières actions autour de mes 10-13 ans en Turquie) (avant que Greenpeace ne soit organisé/autorisé dans le pays), voilà une mauvaise nouvelle. Pas cool !

Ceci dit, en parlant de poisson et de Turquie (et c’est souvent que je saoule les gens avec ça), le poisson que l’on mange à Istanbul est unique. On ne mange pas de thon, mais des poissons qui arrivent grillés dans votre assiette avec une queue et une tête (sauf 2 exceptions : les brochettes d’espadon (kiliç) et les tranches de turbot (kalkan)). Du coup, pour moi, le plaisir de manger du poisson est lié à voir dans mon assiette une tête et une queue ;-). Plaisir que je ne trouve pas ni avec le thon, ni le saumon (qui ne poussent pas dans le Bosphore).