Le métier le moins sexy du monde ? #sapiosexuelle

Évidemment, certains ont voulu savoir :

D’autres ont émis des hypothèses :

@un_ouragan : @squintar je vote marketeux ou pubard.

Je ne sais pas si ça en dit plus sur les métiers qui semblent rédhibitoires à mes followers, ou sur les métiers dont ils pensent qu’ils pourraient être repoussants pour moi. Sans doute un peu les deux :)

Et la bonne réponse était marketing pour l’industrie pharmaceutique. Mais certaines autres réponses ci-dessus auraient pu me faire le même effet, et d’autres cités, pas du tout (au contraire) :-

note :

WordPress, c’est bien pour inclure les tweets. Mais quand je décoche « Include parent Tweet » comme expliqué ici, j’aime bien que ça ne l’inclue pas :-/

Publicités

J’y suis : Participation in Science Event #rgsibg13 #citizenscience

* Je suis ici et voilà ce que j’attends :

L’idée est de faire le point sur les pratiques participatives, d’évaluer quelques projets de recherche impliquant des non-chercheurs (Fold it, observatoires de la nature) : qu’est-ce qui fait que ça marche quand ça marche, qu’est-ce qui fait que ça dure, quels résultats ça donne ; de rassembler des chercheurs et des organisations (labos/institutions de recherche/associations/entreprises) qui s’intéressent à la science participative.

La bonne nouvelle c’est que des projets de recherche dont le but était d’évaluer ces projets étaient mis en place (qui en eût douté ?), voire que les projets participatifs avaient prévu aux-même leur propre évaluation. Un gros accent semble être mis sur les observatoires écologiques/météorologiques/qualité de l’air (du type de Vigie Nature en France), et je suis contente de voir que l’on parlera de Fold it, un des projets les plus emblématiques de ce mouvement.

Les éléments qui devraient être analysés : le rôle de l’enthousiasme, la notion d' »engagement » des publics, rhétorique et réalité des sciences citoyennes, que se passe-t-il après un événement participatif,
La journée se finit par un World Café : je ne peux m’empêcher de m’étonner à chaque fois que je vois ce mot.

* Le plan de mon compte rendu sera +/- :

** Rappel sur ce qu’on appelle les sciences participatives et les sciences citoyennes

** Qui était là ?
Des chercheurs ? Des associatifs impliqués dans de telles démarches ?

** Qu’est-ce qui a été dit ?
3 lignes par présentation de la journée

** Qu’est-ce que je retiens de la journée ?

* En attendant : suivre sur Twitter les hashtags ici  et le pad ici.

Un séminaire sur la recherche en 2014

Migraine => réveil => cerveau qui mouline : aujourd’hui, c’est tombé sur la recherche et les questions que j’aimerais me poser à partir de la rentrée prochaine. Demain, ça tombera sur quoi ? => se lever, écrire, publier, se recoucher.

Bottom line

Interroger la recherche, ses pratiques, ses méthodologies, en ces temps de fortes turbulences (y-a-t-il eu un moment sans turbulences dans l’histoire de la recherche ?)

La recherche à l’ère des données

Quelles sont les conditions (pratiques, légales, éthiques) de l’ouverture des données de la recherche ? De quelles (types/format de) données s’agit-il selon les disciplines ? Quelle réutilisation possible des données par les chercheurs (quelles méthodos, quels problèmes, quelle pertinence) ? Que faire des gros corpus de données ? Big data = big problems ou big solutions ? Comment constituer des corpus intelligents, y compris à partir de données non initialement pensées pour la recherche (le bel exemple des données de google sur les utilisateurs, dont on peut par exemple tirer les tendances de la grippe saisonnière et bien plus encore) ?

Le crowfunding de la recherche / qui doit payer pour la recherche ?

Quelles conditions, quels risques, quels écueils ? Quelles différences selon les disciplines ? Qu’est-ce que ça veut dire de la recherche et de son fonctionnement (le financement, c’est pas un détail, c’est la condition d’existence de toute chose). Partir de l’analyse de cas réels : de plateformes en fonctionnement et projets financés.

Les outils informatiques et web pour la recherche

Les outils personnels…qui s’interfacent avec les outils des autres. Un exemple classique : faire sa biblio…et en faire profiter qui veut. A quels autres activités peut-on étendre ce fonctionnement ? Les outils permettant la collaboration (à distance, de façon traçable, ..). Quelle articulation entre plein de petits outils sympas mais très spécifiques/spécialisés ?

La recherche et les non-chercheurs / la recherche participative, etc.

Quelle place pour les non-chercheurs (ou les chercheurs non professionnels) dans l’effort de recherche ? Quels outils, quels projets ? Citizen science, expertise profane : quel rôle pour les citoyens non chercheurs ?

Les digitial humanities/humanités numériques

Des humanités non numériques vont-elles continuer à exister (pourquoi, comment) ? Qu’allons-nous faire des chercheurs qui restent sur le bord de la route ? Quelle signification de cette « numérisation » dans la longue histoire des humanités ?

La recherche et les hackers/le hacking de la recherche ?

Si hacker c’est bidouiller, repousser les frontières et libérer/rendre public, quelles différence avec la recherche ? Quelles collaborations possibles ? Quelles pierres d’achoppement ?

(un peu à côté) Pourquoi tellement de bêtises sont dites autour du hacking de la biologie/ »DIY biology » (j’y suis forcément plus sensible…) ? Ouvrir sans pour autant dire n’importe quoi est-il possible ?

La recherche et l’enseignement

Que penser d’une recherche coupée de l’enseignement (le cas dans les EPST) et comment envisager un enseignement supérieur sans recherche (le cas des prépas et partiellement des écoles d’ingénieur) tandis que recherche et enseignement supérieur ont fait un si long chemin ensemble dans le cadre de l’Université (au sens universel, depuis le début de l’institution, et dans le monde entier) ? Faire intervenir Yves Couder car il a de belles histoires à raconter sur le rôle de l’enseignement dans sa recherche.

Que peut apporter la recherche à l’éducation des enfants ? Ce qui est pertinent est-il les résultats de la recherche ou la méthodologie ? Partir d’exemples concrets.

L’articulation expérience, modélisation et théorie

On ne peut plus choisir, on doit articuler les différentes démarches. Comment, selon la discipline et le degré d’avancement de chacune des approches. Comment se retrouver autour de questions communes, comment articuler les méthodologies pour faire avancer le schmilblick.

Notes sur la forme de ce document

Il me faut un outil qui me permette de publier au fur et à mesure mes pensées. Sans avoir à choisir en amont un outil de publication (aujourd’hui, j’écris dans Twitter, dans Tumblr ou dans WordPress ?). Qui enregistre et rend accessible tous les logs/mises à jour/modifications/commentaires… Comment articuler la prise de notes au fil de sa pensée et sa publication en ligne ?

Comment supporter que publier sur WordPress (par exemple) ne permette pas d’intégrer des commentaires dans le paragraphe même dont il est question (comme dans Word ou un google doc) ? Comment supporter que seuls les Pads permettent de savoir qui a écrit quelle ligne (couleur différente) mais ne permettent pas d’intégrer des commentaires en marge ? Comment accepter qu’il faille choisir un de ces outils et qu’on ne puisse pas disposer de ces différentes fonctions en même temps dans un outil libre de son choix ?

Org-mode fait-il partie de la solution ? Aurais-je le niveau de technicité suffisant (et la persévérance) pour en faire un outil qui réponde à certains de ces besoins ?

Note sur l’usage de ce document

A voir plus tard. Toujours à la recherche d’un espace où je puisse tenir salon (avec des invités !), mon salon est trop petit et le local sur lequel je lorgne pour Deuxieme labo depuis des années ne m’échoit toujours pas.

Comment se faire attaquer par une meute sur twitter : toucher à une icône du net ? #iconoclaste #byzance

Mise à jour juillet 2013 et explication de pourquoi il y a eu publication/dépublication/republication de cet article entre le 19 et le 20 juillet 2013.

Vu la micro-polémique déclenchée hier sur Twitter suite à la dépublication de l’article ci-dessous, je me dois de donner quelques explications. Vous allez voir, c’est pas passionnant. Ces derniers jours, j’avais décidé de publier enfin cet article écrit le 30 mai 2012 et gardé en brouillon depuis. Je l’ai donc repris en main pour l’éditer. J’avais l’intention de le publier à la date d’écriture, soit le 30 mai 2012 (antédatation) pour ne pas débarquer comme un cheveu sur la soupe dans mes préoccupations actuelles sur mon blog. J’ai donc commencé la mise à jour de l’article, et comme je le fais souvent quand j’écris, j’ai voulu enregistrer au fur et à mesure d’appuyer sur “Mettre à jour” (le brouillon, donc), j’ai cliqué sur “Publier” par erreur. Comme je n’avais pas fini, et que je n’avais pas le temps de m’en occuper, j’ai immédiatement dépublié l’article. Mais c’était oublier que finalement, à force, des gens me suivent/me lisent, par un flux RSS ou par un abonnement par mail. Notamment des gens malveillants dont je n’aurais pas parié qu’ils s’intéressent à mes écritures. Mais aussi des amis. Alors que je travaillais de mon côté à tout autre chose, j’ai été alerté d’un tweet assez hostile par le mail d’un ami. Là, j’ai compris qu’il y avait urgence à publier. C’est chose faite. Au jour du 20 juillet 2013, donc. Un jour ma transparence me tuera, mais pas aujourd’hui.

Article de mai 2012, avec des mises à jour signalées quand elles sont significatives.

*** WARNING *** DISCLAIMER *** Cet article ne concerne pas La Quadrature du net, « organisation de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet », mais le compte twitter qui est rattaché à leur site. Et encore, l’usage qui en est fait/l’image qu’il veut donner. Et surtout les dévots qui gravitent autour et s’érigent en gardien du temple. *** WARNING *** DISCLAIMER ***

Tout a commencé par cette notification reçue par mail, le compte twitter @laquadrature s’est mise à suivre mon compte twitter @squintar :

J’envoie mon traditionnel DM de bienvenue (1), rien à signaler de particulier.

Quelques jours plus tard, je réalise que je suis la seule followée de ce compte, je trouve ça curieux, je clique sur le compte, et je vois que le nombre de followés est passé à…zéro ! Je fais une hypothèse rapide (dont on verra plus loin qu’elle était fausse) : je me dis qu’ils followent et unfollowent systématiquement et rapidement pour se faire connaître – pratique courante sur twitter, et j’écris ce tweet (notez bien que je ne parle pas de leur nombre de followés) :

Et là, c’est la déferlante : (à lire de bas en haut, et en commençant par la capture du bas) :

Je ne sais pas quelle visualisation est la meilleure, j’ai aussi ça, à lire de haut en bas, et qui montre mieux la « hiérarchie » des tweets : (représentation obtenue avec Aaron’s twitter viewer puis capturée avec Paparazzi)

Essayons de comprendre

La 1ere réaction vient de GusLeLapin : il fait l’hypothèse d’une fausse manip. Comme c’est aussi une private joke entre nous (…), je ne le prends pas au sérieux. Quelques amis semblent d’accord avec mon offusquation (oui, oui, je me donne le droit de jouer avec la langue française), mais se concentrent sur le zéro following, et sur ce que ça veut dire en termes d’interactions sur twitter.

Quelques minutes plus tard, mon tweet ayant dû tomber dans les radars, des personnes qui ne me suivent pas se mêlent de la conversation. Le premier est kheops2713. Au début, ça a l’air sympa, un peu ironique, donc je réponds avec humour (les « soviéto-écolo-nazi » me rappellent des discussions passées sur la proximité idéologique entre les nazis, l’extrême droite et l’écologie quant à la valorisation/respect/culte/protection de la nature, c’est un sujet qui me fascine depuis ma lecture de Robert Proctor…). Mais là, le ton monte : la Quadrature n’aurait pas besoin de moi. C’est un argument qui va revenir souvent quand les protagonistes vont augmenter. Je le trouve très intéressant : je ne pense pas qu’une organisation de lobbying puisse vraiment atteindre son but sans essayer aussi de récolter la sympathie du « grand public ».

On bascule ensuite dans le dénigrement : mes tweets seraient d' »utilité négative » (ça veut dire quoi ?). Mais quel rapport avec le schmilblick ? Pourquoi m’attaquer personnellement ? Auraient-il un truc à se reprocher ? Je commence à trouver ça bizarre et me demander qui est donc ce type qui vient m’agresser alors que je ne lui ai rien fait. A moins qu’il considère que je lui ai fait quelque chose avec mon tweet ? J’aurais touché un point sensible ? Kheops2713 ne s’arrête pas là, il m’accuse d' »emmerder » la Quadrature pour me « donner de l’audience ». Là je me dis que le type est dérangé.

C’est là que l’amie Juju vient mettre son grain de sel, avec une réponse qui donne le ton de ses interventions ultérieures : la Quadrature fait du bon boulot, DONC ils n’ont pas besoin de moi. Mais quel rapport ? Je ne parle pas de leur boulot, je ne le critique pas, je sais qu’il est très bon et indispensable, je ne parle que de leur stratégie sur twitter : ne suivre personne, et faire du follow/unfollow pour se faire connaître (ce 2ème point est erroné, je ne le saurais que plus tard). Ce ne sera pas les premiers ni les derniers.

À part Gus, personne ne parle de ce point précis (la stratégie de la Quadrature sur twitter), et il faudra attendre l’arrivée de Benjamin Sonntag dans le débat pour avoir une piste sérieuse : il fait partie des gens qui sont derrière le compte de la Quadrature, et il lui arrive de faire des erreur de jonglage entre ses comptes. En effet, il me suit depuis quelques temps, donc c’est tout à fait possible.

Cette information est en fait triple :
1/La Quadrature ne m’a followée que par erreur (c’est dommage de ne pas l’avoir signalé à la réception de mon DM, mais bon),
2/La Quadrature ne pratique pas de follow/unfollow systématique,
3/ Gus avait fait le bon « guess » dès le début.

Je pense que ça aurait dû s’arrêter là. Je soulève un point en suggérant une hypothèse. Les gens font des hypothèses dans un sens, dans l’autre. Et on a une intervention qui répond de façon beaucoup plus satisfaisante à mon interrogation de départ que l’hypothèse que j’avais faite, hypothèse qui me parait après coup hyper inutilement compliquée.

Mais ça ne s’arrête pas du tout là. Débarque Skhaen avec un 3ème « La Quadrature n’a pas besoin de toi ». Là je commence à me dire qu’il s’agit d’une bande de gens qui ont eu un media training de pro, avec des éléments de langage, et qu’on les a préparés à ce genre d' »attaques » : « Si quelqu’un râle parce que la Quadrature ne suit personne, bah vous direz que la Quadrature n’a pas besoin de suivre les gens, c’est eux qui ont besoin de suivre la Quadrature ». Là, je me demande dans quelle sorte de secte j’ai mis les pieds, et je commence à avoir peur.

Juju dit que la Quadrature ne sert qu’à « faire de la promo », plus tard, un ami parlera plus loin de marketing. Effectivement, je remonte la TL de la Quadrature, et je me dis que c’est pas un compte twitter, c’est rien de plus qu’un robot qui crache du contenu, des liens de leur site web.

S’abonner au flux RSS de leur site serait aussi intéressant (donc non intéressant, en passant à côté de toute l’interaction possible sur twitter). Je décide alors de pointer, sans citer la Quadrature, le fait que l’utilisation « Twitter RSS » est une mauvaise pratique. (rajout juillet 2013 : C’est mon avis, je sais qu’il y en a d’autres. Et même mon avis évolue depuis car je connais pas mal de gens qui remplacent leur veille à base de flux RSS par une veille sur Twitter)

Ce tweet relance le débat, indirectement :

Des soutiens… qui préfèrent se cacher (ou pas)

Des followers qui ont vu l’absurde agressivité dont je suis victime, en parlent en TL (j’ai pas les captures)…et en DM. Je n’ai malheureusement pas gardé les copies des DM, mais ce sont 1/des informaticiens, plutôt proches, très très proches du libre, voire en plein dedans, et 2/ 2-3 personnes qu’on appelle geeks (concept confus, mais faites pas comme si vous ne voyiez pas ce que je veux dire) qui témoignent, essayent de me rassurer. Extraits (à partir des mails de notification) :

  • « T’as tâté du geek un peu nerveux et méprisant ».
  • « Ben dis donc, quelle déferlante tu t’es pris d’un coup sur l’affaire de @laquadrature ! ;(Une vraie meute… c’est très bizarre ».
  • « Oui je sais Kheops est dans telecomix et a aidé à rétablir les connexions avec la Syrie. Mais là il s’est comporté en gros geek obtus »
  • « C’est un pb d »inclusion dans leur sphère. Je te considère comme moi=> je suis cool. Je décide que tu es mon ennemi => je suis un connard »
  • « C’est la complexité de la nature humaine. Je te rappelle que des gens sympas peuvent faire des trucs dégeulasses et des gens cons font des trucs très bien ».
  • « C’est pour ça que j’aime pas les geeks ;-). Ils sont monomaniaques et pas tolérants. Et en même temps on partage certaines valeurs théoriques sur les grands principes mais qui ne s’appliquent pas dans les relations personnelles »
  • « Mais non sérieux faut pas paniquer. C’est 2-3 mecs de la quadr. qui s’échauffent derrière leurs écrans. Tu les croises IRL ils filent doux. Parce qu’ils sont derrière leur écrans et qu’ils sont doués en info: ils se croient dans leur monde et tout puissant »
  • « Ah oui clair, quand leur côté « troll en meute » s’exprime ils sont assez détestables :(. Sur quelqu’un, j’avais jamais vu :(. Déjà vu sur des sujets un peu passionnel, dans les forums, où un seul peut ramener une bande. Je crois qu’il y a un côté « je me sens fort en bande, surtout face à une fille ». Pas sur qu’individuellement ils soient si vindicatif…:) les geeks sont très forts pour se déchainer en groupe derrière leur écran, puis individuellement IRL y a plus personne… »
  • « Peut-être @laquadrature n’est jamais critiquée sur twitter (chasse gardée) donc c’est peut-être une première pour eux.  #laviedadulte »

En conclusion, j’ai pas tout compris

1/ Pourquoi ne pas simplement répondre sur le fond ?

Je parlais d’une stratégie de follow/unfollow, une “mauvaise pratique”, sans aucune animosité envers cette organisation. (rajout juillet 2013  : Surtout que ce N’est PAS leur stratégie. JE ME SUIS TROMPÉE DANS MES CONCLUSION HÂTIVE. Je fonctionne très souvent comme ça : je pars toujours d’une hypothèse (souvent forte). Parfois ça ressemble à une conclusion, mais ce n’est chez moi qu’un point de départ. Si je n’ai pas d’hypothèse de départ, c’est qu’en général je ne suis pas intéressée par le sujet. Je fonctionne par étonnements successifs. Le but des échanges/de la recherche qui suit est d’infirmer ou de confirmer cette hypothèse.)

La seule « stratégie » de la Quadrature sur twitter consiste donc à :
1/ l’utiliser comme simple média passif de diffusion de leurs actualités, type flux RSS
2/ ne pas interagir avec la communauté, ne pas faire de conversation/d’éclairage/de pédagogie, alors même que cela fait partie de leurs missions.

Ce ne sont pas des choix neutres, et ils pourraient être expliqués et argumentés. Ce ne sont pas nécessairement des mauvais choix non plus. Mais l’absence d’humanité derrière ce compte se traduit aussi par l’absence d’un débat contradictoire. Dans ce genre de situations, il est bon de ne pas faire l’impasse sur une remise en question de sa communication web.

2/ Pourquoi une telle agressivité ?

Ces gens se sont-ils sentis agressés par mon tweet qui se moquait de la stratégie (supposée) du compte @laquadrature ? Comment peut-on en venir à “m’attaquer” directement alors que je ne signale que des faits (même si je les interprète mal) (et que je suis prompte à changer d’avis) ?

Pourquoi ces 2 personnes, très recommandables selon une fan, et qui ont mené des actions très courageuses, se sont sentis concernés de cette façon par ce que j’ai pu dire de la stratégie du compte @laquadrature, alors que @vincib qui fait partie, selon sa bio twitter, de l’organisation, s’est contenté de calmement répondre et @jerezim, un des fondateurs, semble avoir d’autres chats autrement plus importants à fouetter ? (et gère un compte twitter « normal », non unidirectionnel). De même, comme l’est @ungarage, compte « vivant ».

3/ Tient-on là des pistes sur le grand malentendu entre geeks et non-geeks, entre activistes du net et majorité qui n’y comprend rien ?

C’est difficile de comprendre comment La Quadrature, qui mène une action essentielle sur des libertés fondamentales mises régulièrement en danger par certaines législations peut-elle être « défendue » avec autant de mépris et de hargne, et surtout un tel manque de discernement de la part de certains de ses partisans?

Y aurait-il chez certains, un sentiment d’appartenir un peu à une nouvelle élite, à un club “fermé” dont il ne faut pas discuter les actions ? (rajout juillet 2013 : Je ne sais pas, je pose des questions, va falloir s’habituer à mon fonctionnement (ou pas).)

(rajout juillet 2013) En conclusion, on l’aura compris, mon but n’était pas d’attaquer La Quadrature (dont je ne me permets que de questionner la “stratégie” Twitter) mais de dénoncer les attaques personnelles auxquelles j’ai été exposée, et de poser la question de la défense acharnée d’une institution par ses défenseurs/sympathisants. Ça ne me parait jamais bon, mais c’est normal, je suis anarchiste, insolvable dans une quelconque structure au dessus de la taille individuelle.

On m’excusera (ou pas) pour les barbarismes autour de l’anglais follow/following/follower…(commentaire  juillet 2013 : j’ai bien rigolé en lisant cette note. J’ai dû me ramollir dans mon respect de la langue française face à la barbarie des anglicismes car j’utilise désormais tous ces termes et de bien pires quotidiennement :-)

Mise à jour suite Juillet 2013 suite au tweet d’@aratta

https://twitter.com/aratta/status/358105318103846913 : Après avoir attaqué #FES2013 et @Jean_no, récidive pr @laquadrature. Quel sera le prochain pr se faire mousser? http://feedly.com/k/17pk0yk

Elle ne me cite pas mais pense/dit que c’est “pour me faire mousser” que “j’attaque” La Quadrature. Déjà, je n’attaque pas La Quadrature, mais je ne vais pas vous refaire tout l’article ci-dessus. Je suis un peu simplicistement attachée à la publication de faits et au signalement de bugs, pour faire avancer le schmilblick. Mais surtout, je suis bien consciente de prendre de gros risques en dénonçant ces pratiques et en publiant ceci, loin de me faire mousser. I wish !

Notes (juillet 2013)

(1) On saura plus tard (par des tweets dont je n’ai pas de trace) que certains de mes interlocuteurs étaient sur IRC à ce moment là, ce qui explique leur arrivée synchronisée pour me tomber dessus.
(2) De temps en temps, et de moins en moins ces derniers temps, je remonte mes mails de notifications des nouveaux followers pour prendre connaissance des nouveaux comptes qui me suivent. Au vu de leur bio ou de leurs derniers tweets, je décide de les suivre ou pas (mais c’est rare), et je leur envoie un DM de bienvenue et d’avertissement que je suis hyper bavarde, que je ne me vexe s’ils m’unfollowent pour cette raison, et que je fais pas de follow-back automatique, mais que je follow quasi-systématiquement tous les gens avec qui j’échange. Ce qui pose un problème avec les comptes privés, mais c’est pas la question ici.
(3) Merci encore à Aaron pour son visualisateur de tweet dont je me suis tant servie ces dernières années (surtout avant que Twitter ne permette de voir les discussions)…Depuis, Aaron s’est suicidé et je suis inconsolable (pas pour cet outil, hein, par pur romantisme de midinette militante)…
(Note sur le titre.) Choisi à l’époque (mai 2012). Omagad. J’ai eu du mal à comprendre moi-même la blague. L’association d’idée icône => iconoclaste => Byzance qui fait référence à l’iconoclasme byzantin (voir Période iconoclaste de l’histoire byzantine) me laisse tout à fait sceptique aujourd’hui et me fait entrevoir avec une soudaine lucidité les raisons des incompréhensions courantes face à mon humour. Je compatis et m’en excuse :-)

Mes livres préférés / Mes conseils de lecture #papier

Voici une liste des livres que j’ai eu le plus de plaisir à lire en français :

avertissements
(1) liste faite de tête, après un rapide tour dans l’appartement :
il doit y avoir des oublis que je me garde le droit de rajouter plus tard
(2) dans chaque rubrique, pas d’ordre de préférence
(3) joyeux bordel de grands classiques et d’hyper contemporain, ne vous moquez pas
(4) j’ai lu pas mal de choses en turc ou en français, il vaut mieux lire les VO si on peut, évidemment
(5) pour les flemmards, j’ai mis des liens Wikipedia, pour vous rafraichir la mémoire
(6) je n’ai pas mis mes lectures d’enfant (sauf Le Petit Prince qui n’est pas un livre d’enfant)
(7) je me rends compte qu’il y a un forcément un biais de récence : un livre a d’autant plus de chances d’aboutir ici que je l’ai lu récemment :-/
(8) bon en fait il y a quelques tricheries : je ne les ai pas lus en français. Comme ils me sont venus spontanément dans cette liste, je les ai laissés ;)

Romans/fictions/nouvelles

Dürrenmatt : Le Juge et son bourreau, La Visite de la vieille dame  (découvert en cours d’Allemand grâce à ma prof géniale, Mme Idareci), et des nouvelles…
Georges Perec : Penser/Classer et le reste (mais pas beaucoup lu en fait…)
Antoine_de_Saint-Exupéry : Le Petit Prince (je me dis que si tout le monde l’avait lu, le monde serait meilleur)
Tonino Benaquista : Malavita (et sa suite) est/sont de loin mon préféré mon/mes préféré/s (crises de fous rire sur le regard d’un américain sur la France)
Michael Freund (enseignant chercheur de maths…) : La disparition de Deborah L mélange très réussi d’histoire personnelle et de grande Histoire
Paul Auster : tous ses romans (en partilcuier Triologie New-Yorkaise, Léviathan, Brooklyn Follies, La Musique du hasard…) (je suis une bonne cliente)
Kafka : tout ; en particulier, La métamorphose, Le Procès, Le Château
Benard Schlink : Le Liseur, et les polars avec le personnage Selb
Silvya Plath : son unique roman, La Cloche de Détresse (en fait, je l’ai lu en turc, j’espère que c’est bien traduit en Français) (attention, hyper déprimant si je me souviens bien)
Roald Dahl : les nouvelles pour adultes, notamment celles rassemblées dans « Bizarre ! Bizarre ! », très noires et très drôles
Jonathan Safran Foer  je n’ai lu que Extraordinairement fort et incroyablement près et c’est assez magique
Le journal d’Anne Frank qu’on ne présente plus (mais est-ce que tout le monde l’a lu ?)
Virginie Despentes :  son roman Teen Spirit qui est pas mal du tout et son essai King Kong Théorie (attention, féministe :-)
Maupassant  : des centaines de nouvelles, faites-vous plaisir !
Kundera : La Plaisanterie est celui que j’ai préféré. J’ai lu tout ce qui était disponible entre 92 et 94 (16-18 ans), puis tout ce qui est sorti au fur et à mesure. Et j’ai détesté au fur et à mesure, et je me suis dit : il faut vraiment être ado pour aimer ça ;)

Essais/documentaires

Rebecca Skloot, La Vie immortelle d’Henrietta Lacks [je l’ai lu en anglais « The Immortal Life of Henrietta Lacks »]
Virginie Linhart : La Vie après et Le jour où mon père s’est tu (pas encore lu mais j’ai hâte : Volontaires pour l’usine : vies d’établis et Enquête aux prud’hommes), captivant et instructif à la fois, autant sur l’histoire (médicale) des noirs aux USA que sur la culture cellulaire
Si c’est un homme de Primo Levi
L’établi de Robert Linhart. Grandiose, un de mes livres préférés toutes catégories et époques confondues. J’ai hâte de lire Le Sucre et la faim.
Tarnac, magazin général David Dufresne sur l’affaire de Tarnac (captivant et instructif à la fois)
Penser comme un rat par Vinciane Despret. J’ai hâte de lire les autres.
Kant par Colas Duflo (philosophe), dans la collection « Le bien commun » dirigée par Antoine Garapon (magistrat) (super intro au Kant du droit)
Mythologies  de Roland Barthes

Humour : crise de fou rire garantie (ou remboursé)

The Worst Case Scenario Handbooks : tous ! (je les ai en français et en anglais)
Le Manuel du parfait petit masochiste de Dan Greenburg
Stupeur et tremblements d’Amélie Nothomb (les autres sont bof bof, croyez-moi)

Art

Sophie Calle  : tout, mais en particulier L’Érouv de Jerusalem, Le Rituel d’anniversaire, Prenez soin de vous, Le Carnet d’adresses…

BD

Maus  de Art Spiegelman
Le retour à la terre
Mafalda : tous ! du pur bonheur !
Happy sex de Zep (crises de fous rires garantis ici aussi–adults only hein)
(je suis aussi une grande fan de Calvin & Hobbes et Peanuts, mais les mettre en français me gêne un peu)

Théâtre

Les Bonnes de Genet
En attendant Godot et toutes les autres pièces de Beckett (bien meilleures à lire qu’à voir sur scène, il faut être très très bon pour que ça marche sur scène)

Cuisine

La Cuisine de Marguerite (Duras) introuvable car interdit par son exécuteur testamentaire, mais je vous en fabrique un fac similé quand vous voulez ;)

Article dédicacé à Tom Roud qui demandait des conseils de lecture pour l’été : il devrait trouver quelques idées ici ;)

Incompréhension #FENS2013 #numérique #siteweb #ux #nocomment

Mon tweet n°1 et les réactions :

1 Capture d’écran 2013-06-23 à 19.56.472 Capture d’écran 2013-06-23 à 19.56.593 Capture d’écran 2013-06-23 à 19.57.114 Capture d’écran 2013-06-23 à 19.57.235 Capture d’écran 2013-06-23 à 19.57.33

Mon 2ème tweet et les réactions obtenues :

11 Capture d’écran 2013-06-23 à 20.01.5312 Capture d’écran 2013-06-23 à 20.02.05

Mon tweet n°3 et les réponses :

Capture d’écran 2013-06-23 à 20.06.01Capture d’écran 2013-06-23 à 20.06.11

C’est tellement gros que ça parle tout seul (c’est surtout que je n’ai pas le temps, mais je voulais archiver pour ceux qui voulaient le voir de leurs yeux vus) ;)

Tomorrow in the battle think about me : le témoignage d’un écrivain italien à Istanbul #occupygezi

Tomorrow in the battle think about me

 Like blind people touching each other without realizing they’re brothers

First there was black smoke. Then white. But the Pope didn’t show up. In his place, however, some tanks appeared at the horizon. The gas fired by the police got mixed with the fumes of the barricades on fire. Another day of ordinary madness here in Gezi Park. Istanbul. Turkey.

After all, if the “insurgents” had some brains they would have left the waves of protest to sail on calmer waters. But who makes them take the risk, if not of kicking the bucket, at least of being hit with a truncheon every time they take to the streets? What is it that drives their desire to cling to that piece of land, called Gezi Park, like roots to the trunk of a tree? Where does this force of rebellion against a Prime Minister, democratically elected by the 49.9% of citizens, come from?

So many questions, huh. If you continue reading, I’ll try to provide some answers. My answers, since I don’t own the truth. To be honest, I’m a pretty unskilled analyst. My wife told me so and I have to admit that, for once, I agree with her. I didn’t get it right. I thought I lived in a country that wasn’t exactly democratic – in the sense of the signifier, not the signified – but moderately illiberal. A country where, yes, many not aligned people were sent to purge in prison, but also a country where a peace process with the PKK had started. I was wrong. It was just propaganda. It was just big, huge, gigantic… bullshit.

Or maybe not? Perhaps it’s just me. Perhaps I lost my mind in the midst of the protest’s fumes. Because in the end, Turkey’s economy, in recent times, has been booming, and for two years its GDP was ranked second in the world for annual growth, behind China and India. Remarkable, isn’t it? Forget the 2001 crisis or the Turks migrating to Germany to erect the Berlin Wall after World War II. Right, but: Whose is the money flowing in this country? Frankly, very few people seem to realize this money doesn’t belong to Turkey. It flows, that’s right, but it goes away. For it is thanks to all foreign multinational corporations that today we’re living in the Land of Cockaigne. When the multinational corporations will find out that even in Kazakhstan or Uzbekistan or Tajikistan there are (almost) the same conditions, the bridgehead of Turkey will blow up. And in Turkey some heads will still survive, yes, but only d***heads…

Economy moves the world, that’s true. But god give me your lever and I’ll lift the economy. Wouldn’t we be better off without it? Without the overproduction distress. In the name of a “fruit” that, in fact, we are almost never able to consume and that often becomes a rotten apple. Side effects of capitalism: for a note of warning I suggest the reading of an old yet up-to-date essay: Marx’s Capital. O.K., I’m provoking. But if we didn’t base our strength only on economy I think we’d be much better. Human beings have been around for thousands of years – there must be a reason for that. I’d recommend not to trust my analysis. Trust my wife – or the analyst, which is pretty much the same thing.

I even heard someone saying that all this has happened to re-evaluate the Dollar. Shame. Provocateur. Boo! The Dollar and the Euro as well, if anything. There, that’s fine. After all, in regards of Turkey’s accession to the EU, the NO box had already been ticked a long time ago (by Sarkozy Merkel & Co.). We will move even more eastwards, we are expected by democratic leaders such as Putin, Ahmadinejad or Kim Jong-un. It is not said that the side effects of the protest will not get Assad and Erdogan back together. I know that lovers can’t be divided and they will soon return to be as thick as thieves. Lovebirds. I know it, but don’t call me an analyst. If things get worse, instead of singing “Bella Ciao” we will start dancing “Gam Gam style”.

Call me a witness, if you will. A chicken-hearted one. I wasn’t born under the sign of Leo. I’m a Libra. But since there was no justice during these days, or at least so it seems to me, I felt my involvement was dutiful. I wrote dutiful. I meant appropriate, necessary, right. Which are good, too, sure, but not enough. Because who wants to change the state of things MUST intervene. It’s not enough complaining just for the sake of it, and saying that nothing will ever change. No. One needs to expose oneself, to take to the streets, to actively participate in the protest. And inform, too, not only those who sleep, but using social networks. One needs to show one’s balls – or ovaries, if that’s the case.

Inform, I said. The Gezi Park protest owes its echo NOT to the traditional media – which were sleeping, and still haven’t awaken from the sweet vernal slumbers – but to freelancers and nerds. Us. Mistreated Sunday bloggers, hardened Skype users, Facebook pictures posting lovers, tweets perfectionists, and as far as I’m concerned… paper author who couldn’t tear himself away from his pages – but did. The Government has forgotten… No, let me start over. The Government did us a favour leaving the internet on in the early days and we thanked them by increasing our typing tenfold. Today the protest goes on social networks: perhaps you should write it down. And turn off the TV.

And now, if I can, I’d like to tone down a little, which seems so fashionable nowadays. Let me be clear: it’s not the first time that something like this happens in the world. June 4 was the 24th anniversary of the massacre in Tiananmen Square. Do you remember that guy, the “unknown rebel”, armed only with courage, who passively faced the tanks advancing? And all those people who now resist in Syria and in other media-forsaken places? What is it, are they unfashionable? Turkey is the new entry, all right, and media have to follow it, but they will just until it’s “news”, then they will forget it like they’ve done with all other resistance. And I’m not an analyst, I need a psychoanalyst.

Let’s say that I had never been there. I had never been a witness. Sure, years ago to skip school I never missed a Saturday demonstration. Regular meeting at nine o’clock in Piazza della Repubblica, in Rome. And at eleven we were already playing football at Villa Borghese crying out silly slogans. What’s changed now? The social consciousness. I’m not a hero, neither a 007 nor a special envoy. I’m just an ordinary man, in the wrong place at the right time. I didn’t have to look for (little) courage, it came by itself.

But didn’t I have to answer some questions? Here are my answers. One. The “insurgents” take to the streets because they can’t do anything else if they want to oppose the occupation (this for sure) of the tractors and the bulldozers that want to dismantle the park to turn it into a shopping mall. Two. Gezi Park has become a symbol of the protest and the felling of a single tree is equivalent to the loss of a human life. And three. On this I don’t have an answer. I have more questions instead. What is this democratically elected Government afraid of? Of his constituents? Of you? Of me?

In Istanbul it’s raining. In the streets the rain is washing and peeling off the spilled blood of the poor. From civilians to the police. There are many on both sides who think the same way; who hug one another in the homes and fight one another in the streets. Like blind people touching each other without realizing they’re brothers.

I leave you with the words of Javier Marias:

“Tomorrow in the battle think about me.”

Not about me, but about us all.

Luca Tincalla

Arranged in English by Alex Carulli

Nouvelles du 16 juin 2013 après-midi de l’amie française à #Istanbul #occupygezi #Taksim #direngeziparki

(mail reçu à 01:00 lundi 17 juin — heure française)
(c’est moi elifsu qui ai souligné certains passages)

Depuis que je vous ai écrit cet après-midi, voici de nouveaux faits (nouveaux si on peut dire car ils sont vite dépassés, tout allant si vite).

L’immeuble du parti CHP (parti « d’opposition ») à Sishane  a été attaqué par des  partisans d’Akp sans doute.
Des groupes de civils venant des quartiers de Kasimpasa et de  Tophane s’en sont pris aux contestataires du Gezi Park ; certains de ces groupes étaient armés de gourdins et attaquaient  des insurgés qui essayaient de construire une barricade dans le quartier de Tepebasi. Les assaillants se sont  faits ensuite plus nombreux et  se sont dirigés vers Taksim. La police est restée en retrait et n’est pas intervenue contre eux. Ils étaient également armés de ceintures, de pierres qu’ils jetaient autour d’eux.
Des distributions de couteaux dans la rue ont été vues ( info  confirmée par quelqu’un de notre connaissance qui en a été témoin à Tophane)
La police est entrée dans de nombreux immeubles pour chercher les contestataires qui s’y seraient réfugiés ; on parle même d’entrée dans des appartements de particuliers (info à vérifier et confirmer)
– J’ai assisté dans le quartier de Galata à des engueulades entre habitants, des femmes aux balcons et à la porte d’un immeuble,  qui se mettaient en colère contre les contestataires présent(e)s dans la rue, leur reprochant de troubler l’ordre et le calme, arguant le fait que cela terrorisait aussi leurs enfants. Cela a bien duré 15 minutes. Quelques instants plus tard (je ne sais plus s’il s’agit de quelques minutes ou plus) on a vu au bout de la rue des policiers arriver, nous sommes donc tous rentrés dare-dare dans le café devant lequel nous étions, en fermant porte, lumière et en faisant silence total ; cela a duré qques minutes, il ne s’est « rien » passé, on est revenus ds la rue où la police n’était plus, n’ayant rien tenté à ce moment là. Difficile de savoir si les engueulades et l’arrivée de la police sont 2 faits liés mais disons que l’enchaînement a été troublant et confirmant le sentiment d’un climat délétère.
Tous les quartiers autour du centre, de Cihangir à Tophane, Galata, Tünel ont encore été sous les  gaz, affrontements, contrôles de police et arrestations toute la soirée. A l’heure qu’il est (2h00 du matin) je ne sais pas où ça en est ; de l’immeuble où je me trouve, nous entendions en continu les clameurs des manifestations ;  vers 23h30 des détonations très fortes ont retenti ; ensuite, plus rien, plus un bruit.
Je vous tiendrai au courant. Merci à ceux qui m’ont envoyé des messages chaleureux et merci de vous tenir informés et d’aller autant que vous pouvez aux rassemblements contre toutes ces violences, il y en a eu 1 à Paris aujourd’hui à l’hôtel de ville, il doit y en avoir d’autres qui s’organiseront à Paris et dans d’autres villes et capitales.
Merci aussi de faire savoir tout ça au maximum de gens (les faits, les rassemblements dans vos villes et régions, les actions de soutien possibles) 
A bientôt

S.

PS/ Chose précieuse dont je n’ai pas parlé : il y a une merveilleuse solidarité, nombre de cafés et d’autres boutiques ouvrent leur lieu pour abriter les gens, pour les réconforter, leur donner des soins si besoin; idem chez bcp de particuliers,  ouvrant les portes de leur immeuble et appartements, proposant mêmes à ceux qui habitent loin, de dormir chez eux (habitant loin ou pas  d’ailleurs…. très difficile de revenir chez soi même quand on habite les quartiers du centre….)

Informations reçues d’une française sur place #Istanbul #occupyturkey #occupygezi #Taksim #direngeziparki #turkiyesokakta #divanoteli #heryertaksimheryerdirenis

mail reçu le dimanche 16 juin à 16h heure française d’une amie française habitant à Istanbul depuis plusieurs années,
avec qqs corrections typographiques de ma part + insertion de 2 liens

PS : j’ajoute au message que je vous ai précédemment envoyé,  le fait que nous savons que la police est aussi entrée dans les services d’urgences de plusieurs hôpitaux pour arrêter les personnes présentes, beaucoup y ont été frappés ; à part le divan otel près du parc, d’autres hôtels ont été envahis par la police ; de nouvelles substances chimiques ont  été utilisées(l’eau des canons aspergée sur la foule, de couleur rouge, contient des substances brulant la peau au travers des vêtements ; les gaz lacrymo  sont aussi de plus en plus violents ) les violences, arrestations en masse n’ arrêtent pas depuis 21H00 hier soir et il est difficile pour chacun d’entre nous de sortir des endroits où nous sommes.

J’étais hier soir au parc et sur l avenue principale jusqu’à 20H00/20h15, l’atmosphère était bon enfant, ressemblant plus à une kermesse qu’à autre chose, le parc et les environs étaient bondés de monde, familles avec enfants, landaus, jeunes et vieux, touristes etc…. Ça a complètement basculé un peu avant 21h00 avec l’arrivée de la police dans le parc et sur la place avec police et buldozers. Maintenant à l’heure où je vous écris (de chez un copain à Tophane),  les violences continuent, combats d’Osmanbey à Taksim (centre ville coté européen) entre manifestants et police, manifestations dans le centre ville et dans le quartier de besiktas, les gens depuis l’aube, par flux, se dirigent  vers le centre ville de Taksim, totalement bouclé et vers Besiktas. On peut aussi voir de nos fenêtres, un flot de cargos aux fanions de l’AKP (Parti au pouvoir) sur le Bosphore, débordant de partisans ; c est en ce moment que se tient leur rassemblement et les affrontements avec les contestataires du gezi park et tous ceux qui dénoncent toutes les violences, vont sans doute avoir lieu.

Quelques médias ici comme halk tv diffusent les infos du moment mais beaucoup comme Ulusal tv ont l’électricité coupée afin sans doute de les empêcher de diffuser les infos en tant réel.
Merci de diffuser autant que possible  ces informations ainsi que l’appel que je vous ai précédemment envoyé. Par ailleurs, n’hésitez pas à contacter les ambassades de Turquie dans divers pays pour dénoncer ce qu’il se passe. Il va sans doute y avoir des manifestations dans plusieurs villes étrangères, merci à vous si vous pouvez y aller.
Vous pourrez trouver beaucoup d’ infos, de liens et d’analyses intéressantes sur
A bientôt
S.

Bu gece açik revirler ve gerekli telefonlar (emergency numbers and medical help) #Istanbul #occupygezi #direngeziparki

Kapılar açık (YİNE DE DİKKAT)

Taksim

THE MARMARA
HYATT Regency

Point Otel (talimhanedeki mi ??)

Beyoglu

BEYOĞLU  HAYAL KAHVESİ
BABYLON LONGUE
TEKTEKÇİ

Leyla Teras : Mis sokak, no 6

İstiklal CaddesiMimarlar Odası

Galatasaray Lisesinin yan sokağı

Yaralanan, acil müdahaleye ihtiyaç duyanlar için Greenpece ofisi gece açıktır. Sent Antuan kilisesi karşısı Kallavi sokak no 1 d 5

Elmadag/Harbiye

Divan Oteli

HARBİYE ORDUEVİ
NOTRE DAME DE SION lisesi (radyoevi karşısı)
MİMARLAR ODASI KARAKÖY ŞUBESİ

Osmanbey/ŞİŞLİ

OSMANBEY RAMADA OTEL
ŞİŞLİ LİDER KIZ YURDU

oda tiyatrosu açık : ömür sok no 8, trump towersın yan sokağı

Karaköy

Karaköy : İstanbul Barosu
Ada Cafenin yan sokağı
Babylon Lounge
Garage İstanbul

Revirler/ Hospitals

  • Harbiye’de revir açtık. Ben, bir radyolog ve bir diş hekimiyiz. Gelebilecek cerrah ya da acil uzmanı vs. destek iyi olur.Hidayet sok. Harbiye iş merkezi. İstanbul Diş hekimleri odası, Yılmaz Manisalı eğitim merkezi. Askeri müzenin karşısında, Bentley Otel ile Citibank’ın kaöşelerinde bulunduğu sokak. Dr. Emel Atik 0549 775 0748
  • TMMOB reviri açıktır. İstiklal Cad. girince ilk sol, sonra ilk sağ, İpek sokak
  • TKP Beyoğlu ilçe binası revire dönüştürüldü
  • Amerikan Hastanesi – 3112000
  • Italyan Hastanesi – 249 9751
  • Surp Agop – 230 1718
  • Tıp Öğrencileri Koordinasyon- 0530 923 51 20
  • Alman Hst. yakınında bir doktor- 0507 602 77 87
  • Haçiko (yaralı hayvanlar için)- 0546 626 46 01 / 0533 548 25 60 (veterinary help)

Gözaltı / En cas de garde à vue

Gözaltına alınanlar isminizi bağırarak söyleyin, “fotoğrafımı çekin” deyin.yanınızdakiler not alsın! Ailelerin, avukatların haberi olsun

Toujours hurler son nom et prénom (pour que les témoins l’entendent et vous prennent en photo, pour que les avocats et familles puissent vous retrouver. Oui, c’est une perspective horrible mais on est en Turquie et un accident est vite arrivé ;(

KORKMAYIN! HAKLARINIZ VAR! : Istanbul barosundan, bilmeniz gerekenler

Avukat / Avocats – bareau d’Istanbul

Istanbul Barosu Kriz Masasi icin 444 52 71 veya 2529516 telefon dahili 143 tuslayin.

Çağdaş Hukukçular Derneğinin Kurduğu İmdat Polis Hattı : 444 155 91, 444 52 71, 0532 524 28 16

Nöbetçi Eczaneler / Pharmacies de garde

Tarlabaşı: Çukur mahallesi, Kalyoncu Kullugu caddesi 6, 02122351622
Nişantaşı: Vali Konağı caddesi 105 0212 2478438
Şişli Merkez Mahallesi, Oktay Cebeci Sokak, 32A 2122190069

Internet / Wifi codes

taximpilates – gsl130gsl
cafe kazancı -1122334455
quetelbar – 12345678
ekşi tattoo – guney1244
istanbulclub -2936475
kirmaci’s – kirmacibros
dmgnd ofis – dgmnd.35
mephisto – mephistokafe
artistlerkahvesi – 2122459611
bohembar – 2122939488
devlt opera&balesi wireless – 1234567980
tekserguest – tekserturizm
hatay sofrası – 2484431hatay
uçan ev cafe – dahaneolsun
j.jokey wifi – 1472583690
dedenet – 12345678
Cafe Smyrna: 9876543210
Kazancı Yokuşu: 1122334455
Taksim İpek sokaktaki Wi-Fİ ağ adı: base sifresi: Base1500
Taksim Nevizade civarındaki Mavi bar: mavi2012
UGURHOUSE: Cimbom1905
Taksim leman: bayanyani
BurakBulutFotoğrafAtolyesi: BB2122387920
TaksimSturbucks: sturbucks1taksim
İstiklal caddesi kallavi sokak civarı Wi-Fi: GUESTGP ŞİFRESİZ
Beyoğlu Hayal Kahvesi ŞİFRESİZ
İntercontinental ve Divan Otellerinin Wirelessları ŞİFRESİZ !
Tünel mevkii İlk Belediye cad. Que Tal Tapas Bar wifi: 12345678
Sıraselviler’de olanlara Changa WiFi: changa12345